8 novembre 2015

Making-of de la vidéo Qi Gong à Besançon

Aujourd’hui, je vous fais découvrir l’envers du décors d’une de nos 1ères vidéos, pour présenter nos cours de Qi Gong.

Lorsqu’on visualise un film, on n’imagine pas tout ce qu’il peut cacher. Le résultat final que vous voyez n’est jamais obtenu du premier coup, il y a toujours des étapes préparatoires & beaucoup de travail en amont.

Par exemple, savez-vous ce qu’est une animatique vidéo ?

Non ? En voici justement une :

Une animatique est une maquette permettant de visualiser le film final. C’est comme un storyboard, qui est une succession de petits dessins, mais mis en vidéo. Avec donc, une notion de rythme et de son, ce qui permet de mieux visualiser notre idée, et de bien préparer le tournage final.

L’animatique peut être réalisée à partir de photos et de dessins très brouillons si elle est visualisée simplement par les membres d’une équipe restreinte (comme ce fut le cas ici). C’est le 1er jet.
Si la vidéo doit être visualisée par des clients ou des gens « très important »,  comme en publicité 😉 On réalise alors des dessins bien plus poussés. Tout cela est un document de travail, puisque les dessins ont tous remplacés par des acteurs plein de Qi : Vous !

L’étalonnage

Ceux étant familiers à la photographie ont pu déjà observé à quel point la lumière peut changer suivant qu’ils prennent la photo dans une direction ou une autre. Obtenant ainsi des photos + ou – éclairées suivant l’angle de vue.

Votre œil lui s’adapte, mais un appareil mécanique pas toujours, et jamais aussi efficacement que vos beaux yeux.

Au cinéma, la problématique est encore plus flagrante puisque plusieurs images se suivent les unes aux autres. On peut imaginer une discussion, passant d’un personnage à l’autre. Si la différence de luminosité entre chaque plan est trop forte, il va y avoir une gêne pour le spectateur. C’est là qu’intervient l’étalonneur !

Son métier, créer l’esthétique visuelle d’un film conjointement aux souhaits du réalisateur. Et aussi, assurer la mise en conformité de chaque plan, pour qu’il n’y ait pas de trop de différences d’un plan à l’autre.

L’image une fois filmée manquait de lumière. Ici l’étalonnage a permis de retrouver une esthétique bien plus fidèle à la réalité.

Voilà pour le petit bout de making-of. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>