Close

3 octobre 2020

Une rentrée difficile, les conséquences d’une non-gestion épidémique

À un mois de reprise des cours de Qi Gong, il est temps de tirer un bilan de l’après épidémie et des suites des dérives gouvernementales qui elles ne veulent finir.

Pour témoigner et alerter, car on ne se rends pas toujours compte de ce qui se passe chez les professionnels en ce moment.

Et justement, en tant que professionnel, cela devient difficile de continuer à exercer son métier dans de bonnes conditions. Sereines et épanouissantes.Tant l’état est saboteur de nos efforts à animer la ville…

Loisirs, restauration, artisans, associations et tant d’autres. Le vivre ensemble est mis à mal. Chacun est tiré vers une insécurité, une précarité financière, et des incertitudes sur l’avenir.

Le Renouveau a perdu 30 élèves de ce qui était prévu cette année.

Cela représente une perte de presque 1000€ par mois. L’école y survivra, si le gouvernement ne décide politiquement de dicter de nouvelles restrictions à nos qualités de vie.

On nous dit que la situation est très très grave. On nous ordonne de ne respirer librement. Pendant ce temps qui nous est dicté, à tous et cela sans aucune concertation publique… l’hôpital lui n’a toujours pas de moyens supplémentaires.

Il serait temps de réaliser à quel point on nous ment.

Zone rouge, zone rouge très rouge, zone rouge rouge rouge. C’est d’un ridicule.

Il n’est pas facile de démêler le vrai du faux ? Les voix dissonantes vous perdent ? Même les médecins ne sont pas unanimes ?

Mais pourquoi devraient ils l’être ?

Au lieu de se noyer dans les détails, utilisons le bon sens. Déjà séparer les conflits d’intérêts, la corruption, qui sont là pour nous faire errer. À la voix des professionnels qui osent mettre en jeu leurs consciences professionnelles, leurs humanité, pour alerter.

Il ne me paraît pas relever du bon sens d’imposer des actions plus ou moins sanitaires tout en opprimant les autres aspects de la vie. C’est user d’un prétexte issu d’un cadre limité pour imposer une pensée unique, dominer sur les autre plans de la vie, qui ont pourtant autant de valeur.

Je refuse le débat anti-masque vs masque. Limité, biaisé de part son appellation, et donc instrumentalisé pour servir l’agenda de personnes qui ne sont pas là pour le bien commun. Il l’ont de nombreuse fois prouvé et continuent à le prouver au quotidien.

Je laisse la médecine aux médecins, mais ma liberté elle me regarde, ma santé également. Les confier à des irresponsables politiques ne me parait pas relever du bon sens.

La censure nombreuse des médecins, journalistes, avocats, etc. devrait suffire à se faire un avis.

Et pour rappel, l’immunité n’est pas une contre-vérité.

LES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

Villes après villes, on ordonne nos fermetures. À Marseille depuis lundi 28 septembre les restaurateurs se mobilisent pour continuer à vivre. Leurs recours a été rejeté 2 jours plus tard, ils continuent la bataille… Tandis qu’à Rennes les salles de sport ont obtenu la suppression de leur interdiction d’exercer. Pendant ce temps là, on s’entasse dans des métros…

On en est là. L’état contre les citoyens. Aujourd’hui, même une entreprise fonctionnant bien est amenée à difficulté voire à la fermeture. Pas sûr que cela ouvre des lits à l’hôpital et embauche des soignants.

Personnellement, j’aime tous ces échanges entre nous, artisans, artistes, restaurateurs, associations, etc. Nous contribuons tous à la qualité de vivre ensemble. Que ferons-nous lorsque nos seuls choix de restauration seront les grandes chaînes de fastfood increvables ? Lorsque notre seule activité de loisir sera d’aller au travail ?

Nous assistons à un sabotage de l’activité de tous les établissements recevant du public. Le lien social est détruit en accéléré sous prétexte sanitaire. Il suffit de voir les chiffres officiels.

La situation est tellement grave que près de 65 million d’euro vont être débloqués pour des blindés… (source avec différents liens dont le projet de loi de finances 2021 )

Combien pour l’hôpital déjà ?

La situation est grave, mais pour qui ? Où se situe vraiment la peur ? La théorie du ruissellement c’est celle de leurs peurs déversées sur le peuple.

CONCERNANT LE RENOUVEAU

Des chiffres en veux-tu en voilà. Les chiffres ça parle, c’est précis, c’est net.

Cela fait 9 ans que j’ai arrêté mon précédent métier dans le cinéma d’animation. 9 ans d’efforts à me former & à développer ma nouvelle activité.

C’est la 4e année que le Renouveau vous ouvre ses portes. Pour un CA annuel évoluant très positivement de 31K / 34K / 39K. À nuancer avec les 22 % de cotisation à soustraire, PUIS, les 12,5K de frais professionnels (loyer,assu, etc.), PUIS les emprunts pour pouvoir lancer l’école  12 000€ remboursés ces 3 dernières années.

Et pour 2020, quel CA estimé ? De 39K l’année passée, avec l’évolution cela aurait pu être vers 42K.

De 42K je vais passer vers 27K de CA
Une perte de 36 % du chiffre d’affaire.
Les frais professionnels eux ne bougent pas.

Il me resterait 750€/mois pour manger & payer mon loyer. Évidemment il y a des aides covid. Elles sont bien insuffisantes vis à vis de l’entrave d’exercer mon métier, et encore j’ai la chance de les recevoir, contrairement à d’autres qui attendent toujours. Ce chiffre mensuel permet de réaliser la précarité vers laquelle on nous amène, sans compter une nouvelle fermeture qui serait ordonnée…

La raison à cette baisse, les stages & ateliers annulés pendant un confinement imposé sans concertation. Puis une rentrée scolaire où nombreuses sont les personnes à avoir peur, retraités ou non… Ou ceux à n’avoir la sérénité pour s’engager dans une activité annuelle. Ou encore ceux n’ayant plus les moyens financiers pour suivre une activité.

Par exemple le lundi soir, un cours phare où l’année passée j’avais du refuser de nouveaux inscrits après les 14 élèves grand maximum. Aujourd’hui, seul 7 anciens sont inscrits. Aucun nouveaux n’est venu découvrir ce cours. JAMAIS, cela n’est arrivé. De 10 ans d’expérience avec les cours de mon 1er enseignant à mes cours aujourd’hui, jamais un horaire n’a vu une absence de nouveaux venant essayer en début d’année. Jamais.

Il en va de même pour d’autres cours bien remplis auparavant… Heureusement, quelques nouveaux sont apparus sur d’autres horaires. Un grand merci à vous pour votre confiance et votre engagement à prendre soin de vous. Avec beaucoup plus de jeunes que les années passées. Un éveil en cours ? Oh Joie.

POUR CONCLURE :

Personnellement j’ai mes propres engagements à avoir choisi ce métier. Œuvrer plutôt que travailler. Partager, soutenir. Aider chacun à retrouver l’autonomie pour cheminer vers sa vitalité.

Résoudre la détresse des douleurs chroniques, des pertes de repère, d’ancrage, des difficulté à harmoniser la sphère mentale & émotionnelle. Clarifier, apporter des méthodes pour cheminer peu à peu, à mesure de ce que chacun veut installer.

Tout l’inverse de la tendance qu’on veut nous imposer.

Voilà où on en est aujourd’hui. Avoir à parler politique en Qigong ! Tant cet aspect grignote tous les autres aspect de notre vie, ne nous laissant… respirer !


Je finirai cet article par cette exclamation :

Obéir à des dérives autoritaires c’est leur donner la légitimité d’exister !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En raison de la crise autoritaire, le Renouveau est en pause hivernale.
Merci de votre compréhension et place aux vidéos !
Courage & clarté d'esprit. Maximilien

Voir les Vidéos
X myStickymenu